Conclusions clés

La réglementation et les marchés ouverts instaurent un climat de confiance pour les investisseurs et permettent aux petites entreprises de rivaliser avec les grandes sociétés.

La politique énergétique allemande est un mélange d’instruments fondés sur le marché et sur la réglementation. La loi sur les énergies renouvelables (EEG) garantit à l’électricité renouvelable un accès au réseau pour sécuriser l’investissement et permettre aux entreprises familiales et aux petites sociétés d’être compétitives avec les grandes entreprises. Cette politique a permis aux producteurs d’électricité renouvelable de vendre leur électricité au réseau à un taux défini. Les taux sont « dégressifs », ce qui veut dire qu’ils diminuent avec le temps afin de faire baisser les prix futurs. Avec la mise en place des enchères, le gouvernement allemand a cherché de nouveaux systèmes pour que les citoyens restent impliqués dans des projets énergétiques. Contrairement au charbon et à l’énergie nucléaire, les coûts des renouvelables ne sont pas cachés ni répercutés sur les générations futures, ils sont transparents et immédiats. Le gouvernement considère que son rôle est de fixer des objectifs et des politiques ; le marché détermine le montant investi dans les renouvelables et l’évolution du prix de l’électricité. Les consommateurs sont libres de choisir leur fournisseur d’énergie afin de pouvoir acheter la moins chère ou de passer à un fournisseur dont l’offre est 100 pour cent renouvelable.