Conclusions clés

L’Allemagne démontre que le combat contre les changements climatiques et l’abandon progressif de l’énergie nucléaire peuvent être les deux faces d’une même médaille.

De nombreux pays luttent afin d’honorer leurs engagements en faveur du climat. La capacité nucléaire démantelée de l’Allemagne a été remplacée par davantage de renouvelables, par des centrales conventionnelles de renfort, et une plus grande efficacité. Les renouvelables ont permis à l’Allemagne de diminuer ses émissions d’environ 130 millions de tonnes en 2016. Globalement, l’Allemagne a dépassé de près de quatre points de pourcentage l’objectif de Kyoto sur le climat qui était de réduire ses émissions de 21 pour cent pour 2012. Toutefois, l’Allemagne risque de ne pas atteindre son objectif 2020 visant une réduction de 40 pour cent par rapport aux niveaux de 1990. En 2016, la réduction s'est uniquement élevée à 27 pour cent, abandonnant un écart important de 13 points en seulement cinq ans. Si les centrales au charbon restent en activité, les progrès devront être réalisés dans d’autres secteurs, notamment en incitant les citoyens à investir dans la rénovation de bâtiments et à utiliser moins leurs véhicules. Les Allemands ont généralement du mal à adhérer à ce type de solutions.