Des politiques en faveur d’une énergie propre

La directive sur l’éco-conception/ErP

Un autre outil important de la transition énergétique est la directive sur l’éco-conception, principal instrument de régulation pour la suppression des produits dont la performance environnementale est la plus mauvaise. Cette régulation est appliquée dans toute l’Europe ; elle reste un des moyens les plus importants en Allemagne pour réduire la demande de nouveaux réseaux et de nouvelles centrales, ce qui en fait un élément crucial de la transition énergétique.

La Directive sur l’éco-conception de 2005 (ou encore Directive relative aux produits énergétiques (ErP) depuis 2009) a son origine à Bruxelles et dans l’Union européenne. Elle réglemente l’efficacité des produits consommant de l’énergie, à l’exception des bâtiments et des voitures. La directive ErP définit les standards minimum pour différentes catégories de produits. Elle prend aussi en compte les cycles de vie de certains produits afin de déterminer leur impact sur l’environnement et d'envisager les moyens d’y apporter des améliorations.

Depuis 2015, 11 groupes de produits sont tombés sous le coup de cette directive, dont les produits électroniques de consommation, les réfrigérateurs, les congélateurs et les moteurs électriques. La directive s’applique non seulement aux produits eux-mêmes consommateurs d’électricité, comme les ordinateurs ou les chaudières, mais aussi aux produits affectant la consommation énergétique, comme les fenêtres et les pommeaux de douche. Des directives supplémentaires pour des produits individuels existent et sont constamment révisées. La directive devrait entraîner une réduction de la consommation énergétique au sein de l’Union européenne de 12 pour cent par rapport au scénario de référence d’ici 2020.

Des normes européennes sur l’étiquetage énergétique existent également. Cette « étiquette d’efficacité » aborde les défaillances du marché sur le manque d’information ; par exemple, les consommateurs n’ont pas facilement accès à l’information sur le coût de la consommation énergétique d’un appareil s’ils l’achètent. La directive ErP s’emploie à remédier à ce type de situation.

Le système d’étiquetage permet d’orienter la demande des consommateurs vers la plus haute efficacité énergétique et de les convaincre d’acheter les meilleurs produits. De cette façon, la directive ErP participe à la suppression des produits aux performances les plus basses.

Les réglementations spécifiques

La mesure la plus efficace a probablement été le règlement sur les pertes d’énergie dans les modes « veille » et « arrêt ». Les appareils en veille consomment en effet des dizaines de watts même si le consommateur pense qu’ils sont éteints. La télévision en veille, que l'on peut ainsi à tout moment allumer par la télécommande, en est un exemple. La directive ErP exige aujourd’hui que la consommation de tels dispositifs ne dépasse pas un watt en mode veille, montant qui doit même être réduit à 0,5 watt. Ce qui n’est pas un inconvénient pour les consommateurs. La directive la plus connue porte sur l’éclairage domestique, elle interdit l’usage de la plupart des ampoules à incandescence. L’offre en matière d’éclairage est ainsi passée des ampoules à incandescence aux ampoules fluo compactes et à l’éclairage par LED.

En 2020, la disparition des ampoules à incandescence entraînera pour l’Europe des économies d’énergie de l’ordre de 39 térawattheures, soit l’équivalent de la production d’électricité de six vieilles centrales à charbon. La réglementation de la directive relative aux moteurs électriques entraînera quant à elle une baisse de 153 térawattheures en 2020, soit l’équivalent de production de vingt centrales à charbon.

Autre exemple de réussite : la réglementation relative aux aspirateurs. Des études ont permis de montrer qu’il n’existait aucun lien entre la puissance électrique et la puissance de nettoyage. En conséquence, une puissance maximum de 1 600 watts a été fixée au début de l’année 2014, avec une deuxième réduction à 900 watts prévue pour 2017. Résultat : une réorganisation très rapide du marché, et des aspirateurs plus efficaces, optimisés sur le plan de la technologie et de l’efficacité énergétique, gagnant des parts de marché en quelques mois.

L’Union européenne attachant une grande importance à la libre circulation des marchandises au sein du marché commun, de telles règles d’efficacité sont applicables dans toute l’Europe. La directive ErP s’applique donc tout aussi bien à l’Allemagne qu’à tous les autres pays de l’Union.

Bien qu’ayant été prise par l’Union européenne, cette directive n’en reste pas moins un élément crucial de l’Energiewende allemande, car en réduisant la consommation d’énergie, elle diminue le besoin d’un plus grand développement et de construction de nouvelles centrales.