Questions & Réponses

Comment l’Allemagne garantira-t-elle l’accès à l’énergie aux personnes à faible revenu ?

Globalement, préparer l’industrie allemande aux technologies futures, un des objectifs clés de l’Energiewende, permettra à l’Allemagne de protéger les personnes à faible revenu par la création d’emplois avec des salaires décents. En outre, ces dernières décennies, le coût de l’électricité a augmenté plus lentement que le coup de l’essence ou du fuel de chauffage.

L’Energiewende n’est pas la cause d’une hausse des prix à long terme. Au contraire, elle est une réponse à la fluctuation imprévisible des prix de l’énergie. Le prix de l’énergie conventionnelle suit une tendance unique : la hausse. Depuis 2000, le prix de la houille a plus que doublé en Allemagne, et, dans le même temps, celui du gaz naturel a presque triplé.

Qui plus est, le prix de détail de l’électricité n’a augmenté que de 3 pour cent en 2013, à un niveau très proche de l’inflation générale qui est de 2 pour cent en Allemagne. Depuis lors, les prix de détail sont restés dans les limites de l'inflation.

En revanche, le prix de l’énergie renouvelable devrait continuer à baisser ou au moins se stabiliser, selon la technologie utilisée. Le coût du photovoltaïque a baissé de 50 pour cent de 2010 à 2015. Et la base de données transparente de coûts du département américain de l’énergie (Transparent Cost) montre que l’éolien terrestre est déjà à égalité avec le gaz naturel, le charbon et l’énergie nucléaire. L’institut Fraunhofer pour les systèmes énergétiques solaires estime qu’à la fin de cette décennie, le prix de l’énergie solaire dans le pays sera égal à celui du charbon – même dans une Allemagne au ciel plutôt nuageux.

La montée de la précarité énergétique devient une véritable préoccupation, alors même qu’il n’existe pas de définition claire du terme. Ces dernières années, quelque 330 000 ménages allemands ont subi chaque année des coupures d'électricité en raison de factures d'électricité impayées, le courant étant généralement rétabli en l'espace de quelques jours.

Malheureusement, les rapports réalisés sur le nombre de ménages sans électricité comparent rarement l'Allemagne avec les autres pays. Il s'avère que l'Allemagne obtient de bons résultats à ce niveau ; les comparaisons en matière de « précarité énergétique » placent régulièrement l'Allemagne au-dessus de la moyenne européenne. Une raison à cela pourrait être le fait que l'Allemagne lutte contre la pauvreté en général, et pas seulement contre la précarité énergétique. Ainsi, en 2015, un salaire minimum de 8,5 euros a été instauré. Depuis 2009, l’Allemagne arrive en tête des pays européens réussissant à contenir la précarité énergétique.

Les ménages pauvres peuvent bénéficier d’audits énergétiques afin de réduire leur consommation d’énergie. Il convient, en même temps, de garder à l’esprit que les familles à faibles revenus dépensent elles aussi moins 10 pour cent de leurs revenus pour l’énergie. Viser directement la pauvreté elle-même par une politique sociale appropriée, par les régimes de retraite et les salaires, est donc essentiel. Enfin, l’énergie propre contribuera également à freiner le réchauffement climatique, qui touchera les pays pauvres très fortement. En d’autres mots, l’engagement de l’Allemagne envers les énergies renouvelables constitue également une aide aux pays pauvres.