Questions & Réponses

Quand les énergies renouvelables seront-elles rentables ?

Elles le sont de plus en plus aujourd’hui. Les renouvelables, dont le coût différentiel est pour l’instant à son plus haut niveau, devraient contribuer à stabiliser les prix de l’énergie durant cette décennie. Seuls les pays entreprenant une transition énergétique – tels que l’Allemagne – seront en mesure de stabiliser les prix de l’énergie et d'empêcher une forte fluctuation des prix dans un avenir proche.

En 2014, le centre de recherche allemand Fraunhofer IWES a publié une étude montrant que l’Allemagne réalisait à l’époque des investissements dans les énergies renouvelables qui seront probablement rentabilisés en compensant les énergies conventionnelles. On supposait que le seuil de rentabilité serait atteint vers 2030, mais cela s’est produit avant : l’Inde abandonne ses projets de centrales à charbon en faveur de l’éolien et du solaire, en partie en raison des coûts.

Une chose est sûre désormais : l’Energiewende ne sera pas gratuite. Le coût de cette politique est déterminé par une multitude de facteurs ; il ne s’agit pas que des renouvelables et des tarifs de rachat. Et tandis que la loi sur les énergies renouvelables (EEG) de 2014 coûte environ 24 milliards d’euros par an, l’électricité éolienne a pendant longtemps été relativement bon marché, et les coûts du solaire continuent de chuter. Pour aller plus loin, l’augmentation des coûts est supposée faiblir et, d’ici 2020, un grand nombre de systèmes anciens ne sera plus éligible aux tarifs de rachat. À l’horizon 2030, de nombreux champs de panneaux solaires ne bénéficieront donc plus du tarif de rachat de 20 ans, mais ils resteront opérationnels. L’Allemagne commencera alors à avoir une électricité indépendante des anciens tarifs. Durant la période de transition, l’objectif doit être de garder le contrôle des coûts dans la mesure où la croissance ultérieure des énergies renouvelables est garantie.

La hausse prévisionnelle du prix de détail en Allemagne n’est pas inhabituelle. En juillet 2012, la Commission française de régulation de l’énergie, la CRE, prévoyait une hausse de près de 50 pour cent du prix de détail en France en 2020. La raison n'en étant pas tant le déploiement accru des renouvelables que la hausse des prix du nucléaire. À la fin de l’année 2013, la CRE a annoncé une augmentation de 5 pour cent du tarif avec également une augmentation annuelle brusque des prix pour les prochaines années. Les prix de détail prévus pour l’Allemagne sont relativement stables pour les prochaines années.