Questions & Réponses

L’Allemagne importera-t-elle plus d’énergie après l’abandon du nucléaire ?

Exportatrice nette d’électricité depuis des années, l’Allemagne l’est restée en 2011, malgré la fermeture de huit centrales nucléaires en une semaine. En 2012, le pays a même atteint un niveau record d’exportations d’électricité, y compris vers la France. Des niveaux records ont été établis en 2015, et à présent, les énergies renouvelables connaissent une croissance si rapide que les centrales à charbon sont mises sous pression, avec pour résultat des prix de gros relativement bas qui rendent les exportations d'électricité attractives.

La capacité de production de l’Allemagne est dans l’ensemble bien supérieure à la demande en énergie. Après la fermeture en mars 2011 de 8 de ses centrales nucléaires, l’Allemagne disposait encore d’environ 100 000 mégawatts de capacité de production conventionnelle opérationnelle, comparé à seulement 80 000 mégawatts de demande en énergie maximum pour l’année.

La capacité de production d’énergie distribuable (c.-à-d. n’incluant pas l’énergie solaire et éolienne) de l’Allemagne début 2011, était de 93 100 mégawatts, dont environ 8 000 mégawatts mis à l’arrêt en mars dernier. Selon la Fédération nationale allemande du secteur de l’eau et de l’énergie (BDEW), l’Allemagne a exporté en moyenne 90 000 mégawattheures nets par jour dans les six semaines précédant le moratoire sur le nucléaire à la mi-mars 2011. Le pays, depuis le 17 mars 2011, a commencé à importer une moyenne de 50 000 mégawattheures nets par jour.

To the east, more power might be imported from the Czech Republic, but not because of any electricity shortage in Germany. Rather, the German power market buys conventional electricity where it is cheapest. Countries like Poland and the Czech Republic are not complaining about having to prop up the German grid after the nuclear moratorium. On the contrary, they are leur principal souci concerne les flux de l’énergie éolienne et solaire de l’Allemagne, qui bouleversent leur propre production d’énergie fossile et nucléaire.